L’engagement de la Principauté et du Consulat de Monaco pour le recul de la faim dans le monde
Mardi, octobre 8, 2019
Description actualite: 

Le mois de juin a été l’occasion d’acter l’engagement de la Principauté de Monaco pour le recul de la faim dans le monde. Deux rencontres majeures ont eu lieu dans la capitale italienne, auxquelles S.E. M. Robert Fillon, Ambassadeur et Représentant permanent auprès des Organisations multilatérales ayant leur siège à Rome, a participé.
Du 10 au 14 juin, s’est tenue la réunion annuelle du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial (PAM), pendant laquelle actions et programmes d’aide, mis en œuvre dans les différentes régions du monde, ont été étudiés. Du 22 au 28 juin, c’est l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) qui a pris le relais en organisant la 41ème session de sa Conférence. Pour rappel, la Principauté de Monaco est membre de cette organisation onusienne depuis 2001. Elle est devenue pour la première fois membre du Conseil de la FAO à compter du 1er juillet 2019, et ce, pour quatre années.
Ces rencontres, organisées par les Nations Unies, font écho au rapport annuel sur « L’état de la sécurité alimentaire dans le monde » (rapport SOFI), publié lundi 15 juillet par plusieurs agences des Nations unies (FAO, OMS, PAM, UNICEF). Le constat est alarmant. Pour la troisième année consécutive, la faim progresse dans le monde : en 2018, 820 millions de personnes, soit 10,8 % de la population mondiale, étaient sous-alimentées, tandis que l’insécurité alimentaire touche 26,4 % de la population, soit 2 milliards de personnes n’ayant pas accès à une alimentation saine et équilibrée. Les principales victimes de cette insécurité alimentaire sont les populations paysannes et rurales, mais aussi les femmes, en situation d’anémie, et les enfants.
La Principauté de Monaco a fait de la sécurité alimentaire une de ses priorités d’intervention. Le PAM est ainsi devenu, en 2019, le premier partenaire multilatéral de la Coopération monégasque, avec six projets de développement soutenus par Monaco au Sahel et à Madagascar.
Avec près de 50 % des enfants de moins de 5 ans en situation de malnutrition chronique et plus d’un tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire, Madagascar compte parmi les pays les plus touchés par la faim et se classe 4e au monde en termes de retard de croissance des enfants de moins de 5 ans. Ces éléments entravent considérablement le développement socio-économique du pays et le succès de l'Objectif de Développement Durable n°2 qui vise à éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.
C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet pilote de la commune rurale de Fieferana, où malgré sa forte production agricole, le taux de malnutrition chronique reste de 51 %. Les 8835 habitants de la commune de Fieferana, dont 1590 enfants de moins de 5 ans, bénéficieront de ce programme.
 

Principaux Bénéficiaires